- Quelques grammes de MDMA dans un monde d'aéroports (18/11)

Publié le par L'idrealiste

- "Allo, je voudrais un taxi à la rue Esperandieu.

- Désolé, c'est la panique à cause de la pluie, rappelez dans un quart d'heure.

- ... Allo, je voudrais un taxi pour la rue Esperandieu dans le 1er arrondissement de Marseille.

- On a aucune disponibilité, réessayez dans 10 minutes."

20 minutes sous la pluie avec les bagages et une gamine, ça mouille, ça mouille,
20 minutes sous la pluie, taxis marseillais de mes ...

C'est en marmonnant cette chanson de mon invention que nous rallions la gare Saint Charles et montons dans le TGV, in extremis.

 

Sinon, que dire des aéroports ?

Essayez donc de faire sourire un agent de contrôle de l'immigration.

Le thon en conserve vous sera confisqué lors du passage aux rayons Y, mais pas votre briquet.

Une des questions du formulaire de douane est : transportez vous des articles explosifs ? J'ai rien dit pour le briquet.

A partir du 5ème contrôle de vos papiers et/ou de vos affaires dans le même aéroport, vous avez envie de balancer une remarque (une bombe, c'est plus possible depuis le 1er contrôle) bien sentie dans la gueule du contrôleur, mais bizarrement, vous vous en abstenez.

Perso, je pense que l'extasy se vendrait très bien aux abords des aéroports.
 

Légende : jeune femme et sa fille profitant de l'avion.

indonesie-0493.JPG

Publié dans VOYAGE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article