Du gout

Publié le par eric marquez

En voyage, on a le temps de passer en revue son existence passee. C'est notamment l'occasion de regretter nos erreurs, de prendre conscience des etres qui ont de la valeur pour nous et que 'on a peut-etre neglige. Il est toujours trop tard quand il s'agit d'une histoire amoureuse ; il est parfois encore temps quand il s'agit des relations amicales et familiales.

Un etre humain tout seul, c'est pas grand chose, pensais-je recemment, dans le farniente d'une plage ou j'eu du etre heureux. Mais a quoi bon etre heureux sans pouvoir le partager ? C'est comme le plaisir solitaire, ca laisse un gout amer.
Les autres, c'est l'enfer et le paradis, parfois les deux, tandis que la solitude (du moins si on la supporte) c'est neutre, ca n'a pas beaucoup de gout.

Parfois les autres n'ont pas beaucoup de gout non plus, mais c'est seulement lorsqu'on est avec eux plus par peur de la solitude que par envie. C'est trop souvent dailleurs, dans les villes.

Publié dans BLABLA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article